R.U.S. Beloeil : site officiel du club de foot de Quevaucamps - footeo

NordEclair - Beloeil n’a joué qu’une mi-temps

2 octobre 2017 - 07:33

Les Beloeillois ont de nouveau loupé une belle occasion de remonter dans le classement. En ne jouant qu’à partir de la 46e minute, ils ont, en effet, hypothéqué leurs chances d’engranger trois unités.

RUS Beloeil - Houdeng: 2-3

Les buts : 13e Morreale (0-1), 22e Dridi (0-2), 52e Urbain (1-2), 55e Mszanecky (1-3) et 73e Leleu sur penalty (2-3).

Beloeil : Laporte, Vandenberghe, Sarot, Fretin (41e, Abidellah), Mars, Van Waeyenberge, Leleu, Bronier, Fidalgo (45e, Basan), Van Bruyssel (45e, Urbain), Pierart.

Houdeng : Vanbelle, Lauwers (Diane, 62e), Mszanecky, Ulu, Topal, Guigny, Brichant, Dridi, Attardo (77e, Geltmeyer), Michez, Morreale (69e, Marrella).

Cartes jaunes : Sarot, Dridi, Guigny, Michez, Abidellah, Diane.

Personne ne peut prétendre que la RUS aurait mérité un point hier après-midi. «  Il aurait fallu pour cela jouer durant 90 minutes et pas seulement 45  », déplorait Joris Urbain, l’auteur du premier but local après la pause.

«  Je ne sais pas pourquoi les gars étaient à ce point absents en première mi-temps. Nous y avons cru à 1-2 mais le troisième but visiteur nous a coupé les ailes. Et même si nous avons eu trois ou quatre occasions en fin de match, on ne méritait pas de prendre un point ce dimanche sur l’ensemble de la partie.  »

Le premier but des « Centraux » annulé pour hors-jeu après 7 minutes avait donné le ton de la partie : les visiteurs ne lâcheraient rien ! Le premier but valable est tombé six minutes plus tard sur un tir du gauche de Morreale dévié juste sous la latte par un défenseur « sang et or ».

Il n’a fallu que neuf minutes aux gars de Bertrand Demarez pour doubler leur avance d’une reprise de la tête de Dridi sur un corner qu’il avait lui-même obtenu.

La première véritable occasion que les Beloeillois se sont créée est venue du pied de Joris Urbain, qui a botté un magnifique coup-franc sur la latte quatre minutes après la reprise et sa montée au jeu. Ce n’était que partie remise pour le joueur qui a repris en pleine lucarne un ballon cafouillé par la défense visiteuse. Plutôt que de mettre la pression sur leurs adversaires, les gars de Sébastien Terlin se sont à nouveau désunis en zone arrière et Mszanecky, parti en profondeur à la limite du hors-jeu, a signé un nouveau break pour Houdeng.

Le même numéro 9 visiteur aurait pu tuer définitivement le suspense en lobant Romuald Laporte. Hélas pour lui, le ballon a échoué sur le poteau. La RUS a de nouveau retrouvé l’espoir à la 73e minute grâce à une faute de main de Brichant, que l’arbitre principal n’avait pas vue.

C’est le juge de ligne qui lui a fait part de la faute et Kévin Leleu qui a transformé le penalty. Le score n’a ensuite plus changé.

David Barbieux

 

Le staff reconnaît sa défaite: «Trop d’absences» selon Luc Paul

Le T2 de l’Union, Luc Paul, reconnaissait la supériorité de l’équipe d’Houdeng. «  Plusieurs pions majeurs nous manquent pour l’instant, notamment au poste de gardien et en pointe, tandis que d’autres sont présents mais ne jouent pas. En effet, on ne peut pas faire jouer un garçon qui ne s’est pas du tout entraîné de la semaine sinon on perd toute crédibilité auprès des autres. Même un gars comme Joris Urbain ne peut pas jouer plus que 45 minutes, sinon il ne tient pas. Déjà comme cela, il a terminé sur les rotules mais avec un joueur comme cela sur le terrain pendant 90 minutes, nous aurions au moins pris un point. Cela dit, l’équipe doit montrer autre chose même avec les joueurs que nous avions à aligner. Nous n’avons joué qu’à partir de la mi-temps et il est impossible de battre comme cela une belle équipe d’Houdeng.  »

 

Terlin : « Une catastrophe »

Sébastien Terlin, le coach belœillois, assumait totalement ses choix. « Je suis en partie responsable de cette catastrophe parce que je suis fidèle à mes principes : on ne joue pas le dimanche si on ne s’entraîne pas la semaine. Notre première mi-temps a été très mauvaise, certains joueurs se cachant très clairement. Nous avons ensuite changé de tactique en passant en « 3-4-3 » et c’est comme là que nous nous sommes créé les premières véritables occasions et les buts. Nous aurions peut-être pu espérer mieux en fin de match, avec quelques occasions d’égaliser, mais nous ne le méritions pas vraiment. Il faudra prendre très vite des points, si possible dimanche prochain sur le synthétique de Gosselies, sous peine de voir le doute s’installer dans le groupe. Mais pour cela, il faudra jouer de la première à la dernière minute... »

Commentaires