R.U.S. Beloeil : site officiel du club de foot de Quevaucamps - footeo

NORDECLAIR - Péruwelz remporte le derby face à Beloeil

13 novembre 2017 - 09:08

Le derby aurait pu basculer d’un côté comme dans un autre. Mais Belœil, qui est en total manque de confiance depuis des semaines, s’est une nouvelle fois incliné. La réussite était du côté de Péruwelz, qui remonte dans le top-5.

BELŒIL: 1

PERUWELZ: 2

Les buts : 25e Leroy (0-1), 49e Bronier (1-1), 77e Neukermans (1-2)

Belœil : Baneton, Huin, Vandenberghe (71e Fidalgo), Fretin, Abidellah, Dupont, Saval, Baysal (61e Leleu), Bronier, Van Bruyssel (46e Delitte), Pierart

Péruwelz : Cuzzucoli, Florent, Quivy, Castelain (53e Andry), Leroy (85e Duchatelet), Stevens, Guelton, Neukermans, Haillez (90e Beugnies), Rigaux, Vadennieuwenborg

Avertissements : Leleu, Rigaut, Leroy

Exclusions : 83e Dupont et Stevens

Les semaines se suivent et se ressemblent à Belœil. L’Union espérait un déclic ce dimanche lors du derby face à Péruwelz. Mais Ludovic Bronier et ses équipiers se sont inclinés après un scénario qui ressemble à celui des matches précédents et que Sébastien Terlin connaît par cœur. Une nouvelle fois, la RUSB s’est procuré des occasions. Une nouvelle fois, la RUSB aurait pu repartir avec les trois points. Mais une nouvelle fois, la RUSB a été battue. «  La réussite nous a fait défaut, comme lors des dernières rencontres  », raconte le défenseur belœillois, Antoine Fretin.

Alors que le début de rencontre était très équilibré, Péruwelz a trouvé la faille sur sa première occasion. L’ancien de Beloeil, Leroy, lancé en profondeur sur un dégagement de son gardien, a battu Baneton d’un lobe astucieux. Les joueurs de la RUSB n’ont pas tardé à réagir mais ils n’ont pas réussi à concrétiser. Par deux fois, Abidellah a manqué l’égalisation.

Au retour des vestiaires, par contre, les Beloeillois se sont montrés bien plus réalistes. Dès la 49e, Bronier a égalisé de la tête sur coup franc de Saval. Le match est alors parti dans tous les sens. Les deux équipes se sont procuré plusieurs grosses occasions de prendre l’avantage. Mais c’est Péruwelz qui a réussi à faire la différence en fin de partie, sur une tête de Neukermans. «  Aucun de nos secteurs de jeu n’est à 100 %  », peste Sébastien Terlin. «  Nous éprouvons des difficultés à marquer et nous encaissons des buts venus de nulle part. Nous ne pouvons rien revendiquer dans ces circonstances  ».

Belœil, qui concède une cinquième défaite de suite, est toujours avant-dernier de la série. «  J’en suis le premier responsable  », poursuit le T1 de l’Union. Ses joueurs semblent cependant toujours y croire. «  Le championnat est encore long  », prévient Antoine Fretin. «  Nous savons nous créer des occasions, nous montrons du beau football. Il ne manque plus qu’à concrétiser  ».

Péruwelz est dans une situation totalement différente. Les protégés de Jean-Luc Delanghe sont toujours en lice en Coupe du Hainaut et restent sur trois victoires de suite en championnat. Grâce à ce succès dans le derby, ils font même leur réapparition dans le top 5. «  Ce sont à chaque fois des victoires à l’arraché mais ça permet au club de respirer  », souffle le médian péruwelzien, Maxime Leroy. «  Après notre petit passage à vide, nous repartons de l’avant et c’est de bon augure pour la suite  ».

Péruwelz peut vivre une fin de premier tour tranquille alors qu’à l’inverse, les joueurs de l’Union joueront un match importantissime face à Ransart le week-end prochain.

Nicolas Erculiani

 

«Ce but est une réponse à Sébastien Terlin»

Le médian péruwelzien Maxime Leroy est très satisfait de la victoire de son équipe dans le derby. «  La pièce aurait pu tomber d’un côté comme de l’autre. Je crois tout de même que notre force collective et notre envie ont fait la différence  ».

Le joueur de 32 ans, qui a porté la vareuse beloeilloise, est également ravi d’avoir battu son ancien club et d’avoir inscrit un but. «  Battre mon ancienne équipe me procure un plaisir supplémentaire. Ce but est une réponse à Sébastien Terlin, qui m’a viré de l’Union car j’étais soi-disant trop vieux. J’avais décidé de ne pas lui répondre verbalement, je lui ai répondu sur le terrain ce dimanche  ».

N.E.

Commentaires