R.U.S. Beloeil : site officiel du club de foot de Quevaucamps - footeo

NordEclair - Papy de retour à Belœil, toujours bon pied, bon œil

28 novembre 2017 - 19:42

Deux joueurs, qui avaient pris un certain recul par rapport au ballon rond, ont fait leur retour sur les terrains ce dimanche. Des retours remarqués !

Même à 45 ans et après de longs mois sans football, Luis Maximiano a fait danser la samba à l’USGTH B (P3B)! Le Brésilien, qui n’avait pas encore joué pour Taintignies cette année, a régalé. Résultat, un 0-3 bien tassé alors qu’il n’a même pas marqué ! Voilà ce qui s’appelle un retour gagnant !

Deux étages plus haut, en P1, Beloeil a salué le retour aux affaires faramineux de Papy Kaba Butanya. Aux abois et confrontée à une hécatombe d’absents, l’Union a dû faire appel à son mythique attaquant, qui n’avait pas complètement disparu des radars : «  Je jouais encore les matches à domicile de notre équipe B, en P4. J’inscrivais encore régulièrement un ou deux buts par match  », sourit Papy, âgé de 36 ans et qui a d’autres priorités que le football. «  Je tiens une friterie en face de l’église de Stambruges. Cela me prend beaucoup de temps. Mais j’ai encore l’occasion de m’entraîner de temps en temps avec l’équipe B et de coacher les U6 de l’Union  », poursuit Papy, appelé à la rescousse par les responsables de Beloeil. «  Christophe Debaisieux, Luc Paul et Sébastien Terlin m’ont contacté la semaine dernière pour que je vienne épauler la P1. J’ai fini par accepter. Je suis au service de mon club  », continue l’attaquant, qui n’avait plus joué dans une équipe A depuis trois ans environ. «  C’était avec Péruwelz qui comptait aussi plusieurs absents. Patrice Meurant m’avait aussi demandé un coup de main contre Pont-à-Celles. Et j’avais marqué.  »

Le déclic de Belœil ?

Papy a répondu présent en montant au jeu dans la dernière demi-heure. «  Le score était de 1-1. Et nous finissons par l’emporter 3-1. Mon but ? J’avais remarqué que le gardien jouait très haut. J’avais déjà jeté un œil à sa position avant de recevoir le ballon. Donc, je n’ai pas hésité à tenter le lob, qui a fonctionné.  » L’apport de Kaba Butanya ne s’est pas limité au terrain. «  J’ai partagé mon expérience, j’ai beaucoup parlé à mes équipiers. Et, comme je l’ai bien précisé, qu’on commence ou pas, il faut toujours être concerné, bien observer l’adversaire et afficher la bonne mentalité.  » Et si Papy avait provoqué le déclic qu’attend Beloeil depuis des semaines ?

C.Ca.

Commentaires