R.U.S. Beloeil : site officiel du club de foot de Quevaucamps - footeo

Histoire du club

 

Créé en 1945, le Sporting Club de QUEVAUCAMPS vit son affiliation officialisée par l’Union Belge de Football le 27 mars 1945.

En 1949, l’échevin de l’instruction publique, Monsieur Louis DUHANT fut le véritable promoteur du stade communal, mais hélas, trop tôt disparu, il ne vit pas la réalisation concrète de son idée.  C’est en sa mémoire que le stade tel que nous le connaissons actuellement, porte son nom.

Finalement, c’est en novembre 1949 que l’achat du terrain et des bâtiments a pu être réalisé.  Le parc fut transformé partiellement en plaine de sports de façon à y tracer un terrain de football ainsi qu’une piste d’athlétisme entourant la surface de jeu.

Vinrent ensuite s’ajouter des constructions telles que nous les connaissons aujourd’hui, à savoir :

– des gradins à deux étages parcourant les deux longueurs du terrain,
– une tribune de 30 mètres sur 7, comprenant 7 gradins ce qui procurera à la construction une contenance de 420 places.
Celle-ci, ajoutée aux gradins et aux petits côtés du terrain portait l’estimation totale à 5000 places disponibles.
– sous cette tribune, ont été aménagés deux vestiaires joueurs et d’autres locaux à destinations diverses, telles que vestiaire d’arbitre, réserve ou autres.

En 1978, on érigea une buvette, modeste dans ses dimensions mais qui permettait déjà d’accueillir les spectateurs désireux de se désaltérer ou soucieux de se chauffer durant les périodes de grand froid.

On s’aperçut plus tard que ce local était insuffisant et en 1982, toute une équipe de bénévoles, sous la conduite de Remy DECRUYENAERE, construisit la buvette dans laquelle nous nous trouvons actuellement.

Lors de la fondation du club, il fallut, comme dans toute société, former un comité.

Le premier président en fut Monsieur René GOSSELIN, président fondateur du club et Monsieur Antoine HENNART fut désigné comme le premier secrétaire de l’histoire du club.  Venant de TOURNAI, il est la véritable cheville ouvrière et homme de public relations. Parcourant la commune pour son agence de banque, il ne manquait aucune occasion d’obtenir de l’argent auprès de ses clients. Il fut vraiment le collecteur de fonds pour donner au club un essor et un standing remarquables et remarqués.

Le docteur WAIGNEZ assura ensuite la présidence par intérim durant une partie de l’année 1963. Le deuxième président effectif, fut Monsieur Jacques GOSSELIN, fils de René. Il assura la présidence de 1964 à 1974. 1964 coïncida avec la création d’un comité des jeunes, parallèlement au comité principal.

Le président en était Monsieur René LECRIS et la secrétaire, Mariette, l’épouse de Monsieur Jacques GOSSELIN, président du club. Elle fut l’instigatrice de nombreuses festivités et notamment de mémorables « 15 août ».
Si j’aborde ce point particulier c’est pour souligner que ces festivités avaient justement un rapport direct avec le football.
En effet, le bénéfice réalisé durant ces week-ends de « 15 août » était versé intégralement au club et alimentait les caisses des jeunes afin d’acquérir du matériel et des équipements et permettre aux parents d’inscrire leurs enfants au football sans bourse délier.

En 1974, Monsieur Remy DECRUYENAERE prit la direction du club et en assura la présidence du sporting club de QUEVAUCAMPS en en devenant le troisième président, et ce, pendant une décennie exactement. En 1984, il céda le relais à Monsieur Lucien NEIRYNCK.

J’aimerais à présent aborder l’aspect sportif proprement dit du club.

Depuis sa création, le sporting a passé la majeure partie de son histoire en deuxième provinciale. Il commence en régionale et accède en 1948 déjà en deuxième régionale.

L’apogée fut atteint à l’issue du championnat 49-50 qui vit le sporting sacré champion de sa série et accéder à l’élite provinciale.  Ce séjour fut malheureusement éphémère, puisque à la fin du championnat, le club effectua son retour en deuxième provinciale.

La saison 70-71 laissa un mauvais souvenir dans les mémoires puisque ce fut la culbute de l’équipe en division 3 inférieure, mais heureusement, pour une seule saison.
Dix ans plus tard, même scénario et à l’issue du championnat, un test-match se déroulant à ANTOING, vit le sporting prendre la mesure de LEUZE et ce, devant plus de 1000 spectateurs. Les émotions engendrées par l’importance de l’enjeu sont restées gravées à jamais dans toutes les mémoires.  QUEVAUCAMPS réintégra dès lors, la deuxième provinciale et s’y maintint jusqu’à aujourd’hui.
En 1984, la campagne du sporting fut retentissante en coupe de Belgique et ce fut le Racing Jet de BRUXELLES qui nous élimina dans ses propres installations. Il faut dire que c’est l’année où ce club fut sacré champion et accéda à la division d’honneur.

Dans un passé plus récent, hormis une saison qui vit le sporting se sauver de justesse la dernière journée de championnat, on peut considérer que le classement de l’équipe s’est situé dans le haut du tableau.
Mieux encore, le championnat 93-94 a failli nous apporter la montée en première provinciale. Pendant longtemps, le sporting s’est maintenu dans le trio de tête et fut éliminé du tour final après un test-match à ESTAIMPUIS, cela après tirs au but tout en ayant aligné 7 juniors au cours de la rencontre.

La saison 94-95 fut une saison en demi-teinte ; un bon 1er tiers, un deuxième moyen et un troisième médiocre. Bilan, une sixième place au classement final.

______________________________________________________

Depuis le mois de mai 1997, c’est Monsieur Pierre LAURENT qui a repris les rennes du club en acceptant d’en assumer la présidence.

A l’issue de la saison 97-98, le Sporting retrouve la 1ère provinciale par le biais du tour final pour y rejoindre TEMPLEUVE, champion de 2ème prov.

A l’issue de la saison 98-99, QUEVAUCAMPS termine à la 11ème place et se maintient, ce qui ne sera plus le cas la saison suivante (99-00) puisque le Sporting termine à la 13ème place, à 1 seul petit point de BINCHE. Les quatre derniers réintègrent la P2 compte tenu des nombreux descendants de promotion.

Saison 2000-2001, QUEVAUCAMPS termine en quatrième position et est, de ce fait, qualifié pour disputer le tour final. Le sporting se rend à HAVINNES, y est battu 2 à 1.

Tour final terminé.

Saison 2001-2002, QUEVAUCAMPS se hisse sur la troisième marche du podium, d’où nouvelle qualification pour le tour final.

Après avoir éliminé MONT de l’ENCLUS (1-0) et TERTRE ensuite (2-0), il fallait participer au tour triangulaire.

Jouées les samedi et lundi de la Pentecôte, les deux rencontres se soldèrent par autant de défaites 0-1 à domicile face à BRACQUEGNIES et 3-1 à CHIMAY-VIRELLES.

Surprise de taille

Le 29 juin, vers midi, Jacques TONNEAU, secrétaire, reçoit un coup de téléphone de Francis PHILIPPON, secrétaire de la province du HAINAUT annonçant que le club d’ESTAIMPUIS a déclaré forfait général pour son équipe première pour la saison suivante. Etant donné que le calendrier officiel n’est pas encore imprimé, l’ Union belge de Football décide de maintenir une série de 16 équipes, ce qui provoque l’accession du club en première provinciale.

Il va sans dire que tant les joueurs, que les membres du comité et les supporters ont accueilli cette bonne nouvelle avec l’enthousiasme que l’on devine.

La fusion

Début avril, des contacts sont pris entre les clubs de BASECLES et QUEVAUCAMPS.

Après plusieurs réunions officielles, la décision est prise : les deux clubs fusionnent pour former la ROYALE UNION SPORTIVE DE BELOEIL.

La candidature de Monsieur Edouard DUFRASNES, bourgmestre est retenue à l’unanimité.

Il accepte et en devient le nouveau président.

Le 25 avril 2002, la fusion est entérinée et une nouvelle A.S.B.L. est ainsi créée sous le nom de : ROYALE UNION SPORTIVE BELOEIL.

Le couleurs en sont Rouge et Jaune. D’une part, on y retrouve une partie des couleurs des anciens clubs :
Le rouge issu de QUEVAUCAMPS et le jaune provenant de BASECLES.
D’autre part, ce sont les couleurs de la ville de BELOEIL, raison pour laquelle ces deux coloris ont été retenus.

Cette A.S.B.L. sera effective dès le 1er juillet 2002 et composée comme suit :

Président : Monsieur Edouard DUFRASNES
Vice-présidents : MM. Christian FROMONT et Pierre LAURENT
Secrétaire : M. Jacques TONNEAU
Secrétaire adjoint : M. MIchel GRISSELIN
Trésorier : M. Raphaël PICRON
Membres : MM. Philippe CAMBIER – Jean-Michel DUBRUCQ – Eric DUFRASNES
Claude DURET – Arthur GRISSELIN – Noël NEIRYNCK – Pascal CULTIAUX.

Sur un plan sportif, la saison 2002-2003 fut de qualité moyenne puisque la RUS BELOEIL termine à la 10ème position au classement général. TEMPLEUVE est champion et PERUWELZ deuxième.

Seul TEMPLEUVE accède à la promotion. Les équipes engagées dans le tour final ont toutes échoué.

La saison 2003-2004 fut beaucoup plus intéressante puisque l’union termine à la deuxième place du classement final. De plus, cerise sur le gâteau, nous enlevons la troisième tranche devant PERUWELZ champion, qui accède à son tour à la PROMOTION.

Malheureusement, lors de la demi-finale qui nous voit recevoir SOIGNIES, une décision arbitrale malhonnête, nous barre la qualification pour le tour suivant :  un joueur adverse ayant marqué de la main, vit son goal validé par le referee, au grand désappointement des nombreux supporters.

On remet cela à l’issue de la saison 2004-2005 ; en effet les gars de BELOEIL récidivent et enlèvent la troisième tranche, ce qui leur vaut de participer au tour final.

Les sang et marine enlèvent le premier match en battant DEUX-ACREN et vu les incidents survenus lors de l’autre rencontre, BELOEIL est qualifié d’office pour le tour interprovincial.
Nous rencontrons CINEY à domicile mais nous nous inclinons 0-2 contre plus forts que nous.

La saison 2005-2006 n’aura pas été aussi bénéfique que les précédentes.

En effet, nous terminons à la sixième place, ce qui ne nous permet pas de participer au tour final, qui était l’objectif de début de saison.

Il faut dire que nous avons joué de malchance en ayant perdu Papy KABABUTANYA, notre fer de lance, blessé après 60 minutes lors du premier match à HOUDENG et qui n’a plus joué du tout durant la saison. De plus, nous avons été battus sur le tapis vert pour cette rencontre car le papier présenté par ce joueur, n’a pas été admis par l’arbitre, ni ensuite par les instances fédérales.

Toujours au cours de cette saison, nous avons été punis d’un second score de forfait.
En effet, lors du match SOIGNIES – BELOEIL, quatre changements de joueurs ont été opérés alors que trois seulement sont permis.
Comme il l’avait annoncé en mars, Pascal BLAVIER quitte le club après cinq saisons au cours desquelles il a effectué du bon boulot. Pour un novice en la matière,ce fut positif.
Il reste à espérer que la prochaine saison sera meilleure. Elle sera dirigée par Yohan MIROIR qui était coordinateur des jeunes et entraîneur des JUNIORS.  Les résultats enregistrés au cours des cinq premiers mois de la saison 2006-2007 ne donnant pas satisfaction au comité, il a été décidé de remplacer Yohan MIROIR par Patrice MEURANT.

Ce dernier a pris ses fonctions officielles le 11 février 2007.

Année 2007-2008 l’apothéose

L’objectif de cette saison était d’atteindre le tour final. Le souhait fut au delà des espérances.

En effet, l’équipe atteint le tour final mais fit mieux. Le premier match de ce tour vit les locaux recevoir COURCELLES et les battre.

De même, la semaine suivante, ce fut ATH qui fit s’inclina. BELOEIL était donc classé pour le tour interprovincial.

Les locaux reçurent WEYWERTZ, une solide équipe de la province de Luxembourg et BELOEIL l’emporta encore par le plus petit écart.

Restait donc un match à VAUX-NOVILLE.

Cette journée fut mémorable ! Devant plus de 800 personnes, BELOEIL parvint une fois encore à gagner par 0 – 1 et de ce fait, accéda à la PROMOTION NATIONALE .
Cette accession inespérée au départ de la saison restera gravée à tout jamais dans la mémoire des nombreux supporters qui avaient effectué ce long déplacement. Mais que dire de l’ambiance au retour des trois autocars à QUEVAUCAMPS .

La saison 2007-2008 fut l’apothéose du club qui n’avait jamais atteint un tel stade de toute son histoire.

Nous voilà en PROMOTION A , la série la plus difficile sportivement parlant. Le premier tour justifiait nos
craintes puisqu’après dix matchs disputés, l’équipe ne comptait qu’un point à son compteur.
Mais Parice Meurant, toujours à la tête de l’équipe, eût les mots justes pour dynamiser Beloeil et lui insuffler
un esprit conquérant qui permit à Beloeil de se sauver. Le dernier match à Petegem, un ténor de la série, fut
épique, stressant mais la victoire était au bout (2-3). Beloeil restait en Promotion.

La deuxième saison en Promotion A ne fût pas moins difficile mais fort de l’expérience acquise et de l’appui
de quelques renforts , le club prit des points plus régulièrement. Malheureusement, les concurrents directs
plus forts que l’année précédente, ne se laissaient pas distancer. Le dernier match, disputé à Quevaucamps
contre nos  » amis » athois, allait décider de l’avenir de Beloeil en Promotion.
Etant menés 2-0, Ath joua la deuxième mi-temps le couteau entre les dents et parvient à égaliser (2-2)
Il manquait un point à Beloeil pour se sauver. Patrice Meurant quittait Beloeil un peu amer en déclarant
à No Telé «  » Que seules les montagnes ne se rencontraient pas » ( Saison 2009-2010)

BYE BYE la promotion, Bonjour la P1;
Les deux saisons suivantes, sous la houlette de Bernard Lenelle, furent honorables mais loin des attentes
des dirigeants.
Cinquième la saison 2010-2011 et neuvième la saison suivante malgré le transfert d’un certain Cedric Roussel.

Freddy Destrain, fidèle serviteur du club, troqua son maillot de joueur pour revêtir celui d’entraîneur.
La saison 201-2013 débuta en fanfare puisqu’en décembre, Beloeil occupait la deuxième place.
Mais tout s’écroula au second tour à tel point qu’il fallut attendre l’avant dernier match pour se rassurer.

Que dire de la saison 2013-2014??
Elle fût tout simplement catastrophique.A QUI LA FAUTE ?
Le comité, aidé par les entraîneurs, ont ratés la plupart des transferts. Les entraîneurs ne sont pas
à l’abri de tout reproche. Et trois ou quatre joueurs , par leur mentalité plus que douteuse.
ont pourri le vestiaire.
Tout ça, accompagné de la malchance et le fait qu’il y eût cinq descendants cette année condamne Beloeil
à jouer la saison 2014-2015 en P2.

______________________________________________________

La saison 2017-2018 sera axée sur la formation des jeunes afin de les amener en équipes Seniors - Comité,staff et joueurs sont motivés, la P1 ambitionne le tour final et la P4 le top 5.